La digitalisation est sur toutes les lèvres. Mais lorsqu’il s’agit de passer aux actes...
Transformer son commerce pour l’adapter aux comportements d’achat actuels, ne se résume pas à un empilement de solutions techniques, ni à quelques actions en réaction à un contexte défavorable pour vos affaires. S'il était suffisant de faire du bruit pour tout renverser, cela se saurait.

Pour développer son CA et pérenniser son commerce via un nouveau canal de distribution, il faut agir sur le long terme, poser dès le départ des fondations solides et éviter les ornières qui vont jalonner votre parcours de transformation digitale.

On vous explique tout dans l’article qui suit.

Agir sur le long terme

Avoir la volonté d’opérer un changement, c’est un bon début, mais ce n’est pas suffisant.
Ce sont les efforts répétés sur un temps long qui produisent le véritable changement.

Ainsi, les prospects et clients que l’on rencontre se font souvent une fausse idée de la transformation digitale de leur entreprise.

Pour eux, digital est synonyme de rapidité, d'instantanéité, de buzz… Ils s’attendent donc à voir leur société changer à toute vitesse, de même pour les résultats, qui ne doivent pas tarder à se manifester.

Face à l’ampleur de la tâche, le changement est (toujours) remis à plus tard.
Sur l’instant, cela ne coûte rien, ça vous libère même du temps.
Et puis un beau matin, lorsque vous en avez le plus besoin, vous constatez que votre entreprise est complètement désarmée face à un contexte nouveau, pour lequel elle n’a jamais fait l’effort de se préparer. C'est le moment ou les marchands de rêves entre en lice !

Ce qu’il faut retenir : la transformation digitale/ la digitalisation de votre entreprise est un processus : une somme de changements qui se déroulent sur une longue période.

Concrètement, il faudra chaque jour agir dans le sens du changement voulu.
Le digital doit donc devenir une préoccupation centrale, au même titre que les activités vitales qui permettent à votre entreprise de fonctionner.

Poser des fondations solides

Vous êtes prêts à entamer ce processus de transformation digitale. Bien.

Que faut-il faire en premier ? Par quoi commencer ?

D’abord, il faut éviter cette erreur qui consiste à se précipiter sur une “solution magique” : un site internet “gratuit”, la première position dans Google, un CA multiplié par deux avec un site E-commerce pas cher, gagner de l’argent facilement avec vos réseaux sociaux…

Ces propositions sont séduisantes, certes, mais elles ne sont bénéfiques que pour ceux qui les vendent.
Donc, pour bien débuter, il faut poser des fondations solides, durables.

Concrètement, qu’est-ce qu’on fait ?

Etape 1 : plateforme de marque

Avant de mettre en place des outils de communication, des nouveaux canaux de vente, une nouvelle démarche de prospection…
Votre entreprise doit d’abord s’interroger, sérieusement, sur sa raison d'être, ses valeurs et ses engagements.
Dans le métier, on parle de “plateforme de marque”.

Dans notre monde moderne, connecté et bruyant, vous allez réussir à vous démarquer en affirmant votre identité, en mettant en avant les caractéristiques qui font le succès de votre entreprise, en affirmant régulièrement vos convictions, votre vision du monde, votre “philosophie”.

Vous trouvez cela futile, vide de sens, sans intérêt ?

Dites-vous bien que toutes les entreprises qui ont réussi leur transformation digitale sont passées par cette étape : les GAFA, les leaders du E-commerce, les grandes marques, les startup, les PME - TPE qui ne connaissent pas la crise...

A l’inverse, toutes celles qui piétinent et n’arrivent pas à tirer profit des nouvelles technologies l’ont “zappé”.

Etape 2 : création d’un site internet ou refonte de site internet

Une fois votre plateforme de marque en mains, il faut s’occuper de votre site internet, l’élément central de toute stratégie digitale.

Là aussi, le travail ne doit pas être bâclé, car toutes les actions que vous allez entreprendre en ligne, doivent conduire vers votre site web.

Votre site internet, c’est votre propriété, votre maison, votre chez vous.
Vous en faites ce que vous voulez.

En revanche, toutes les actions qui vont être réalisées pour ramener des internautes sur votre site internet (réseaux sociaux, publicité en ligne…) vont se faire par l’intermédiaire d’outils qui appartiennent à d’autres sociétés.
Vous vous retrouvez donc en situation de “dépendance” vis-à-vis de ces technologies : le jour où les règles changent (ce qui arrive souvent), vous n’avez pas d’autre choix que de consentir ou “mourir”.

Qu’est-ce qu’un bon site internet ?

Un site web peut-être vitrine ou marchand, mais dans tous les cas :

  • Votre site internet doit répondre à vos objectifs d’entreprise : s’agit-il de gagner en visibilité ? De réaliser plus de ventes ? De fidéliser votre clientèle ?
  • Votre site internet doit répondre aux impératifs techniques d’un site web moderne : son temps de chargement doit être rapide, son affichage doit être optimal sur tous les écrans, il doit être sécurisé (https, chiffrage des données…) et conçu de manière à ce qu’il puisse être facilement référencé dans les moteurs de recherche (Google, Bing…)
  • Votre site internet doit être à l’image de votre entreprise, son webdesign en accord avec votre charte graphique (ou votre logo d’entreprise), moderne et responsive
  • Votre site internet doit être hébergé chez un hébergeur fiable qui dispose d’espaces de stockage sur des serveurs sécurisés, afin que votre site puisse être accessible 24/24h et 7/7j.

Etape 3 : Définir ses canaux d’acquisition

Résumons la situation, à cette étape vous disposez :

  • D’une plateforme de marque qui met en valeur les éléments différenciants de votre entreprise. Vous savez ainsi sur quels aspects vous allez pouvoir communiquer et sur quelles forces vous allez pouvoir capitaliser
  • D’un site internet professionnel, moderne, rapide et simple d’utilisation

Il ne vous reste “plus qu’à” mettre en place un système pérenne, pour avoir des nouveaux clients de manière constante.

Pour ce faire, il vous faut définir 2 à 3 canaux d’acquisition qui vont générer en permanence un flux de nouveaux prospects/clients vers votre site internet, votre entreprise.

Voici les 10 canaux d’acquisition que nous utilisons pour nos clients (il en existe d’autres) :

  • Les publicités sur les réseaux sociaux et le display ads
  • Le “viral” marketing - Referral : par exemple inviter des amis à s’inscrire sur un site pour obtenir une récompense (surtout valable pour le E-commerce et les apps)
  • Les relations publiques (PR = presse) : avoir des articles, reportages TV et radios
  • Les PR inconventionnelles = “les coups de comm’ “ (faire parler de soi via des actions, événements etc…)
  • SEM : pub via Google Ads (ou autre). Utiliser Google Adwords et mettre en place des campagnes.
  • SEO : comment se placer gratuitement sur Google ? Créer des contenus structurés, travailler le maillage interne du site, travailler les mots-clés (prend du temps)
  • Content marketing : très puissant. Produire du contenu qui apporte de la valeur à votre marché cible. Il faut se lancer, apporter de la valeur gratuitement aux gens. Une stratégie de contenu prend au moins 6 mois avant un retour sur investissement.
  • E-mail marketing : envoi d’email auprès de prospects ou de clients. Écrire des scénarios et accompagner les utilisateurs à travers leur parcours sur le site web.
  • Relation avec les personnes influentes sur votre marché : blogs, influenceurs, personnalités, journalistes…
  • Partenariats : avec d’autres entreprises. Partenariat gagnant-gagnant. Identifier les partenaires qui ont accès à “vos cibles”, puis découvrir leur besoin et y répondre.

Les erreurs à éviter

Avant de conclure cet article voici une check-list des erreurs à éviter lors de votre digitalisation :

  • Se précipiter sur les solutions magiques, pas chères et court-termistes
  • Dépendre totalement d’un prestataire/ d’une société pour la gestion de votre site web, pour la gestion de votre communication digitale, pour la vente de vos produits en ligne
  • Utiliser des “outils gratuits” (qui ne vous appartiennent pas) et ne pas construire un site internet qui vous appartient
  • Entreprendre de multiples actions, sans avoir une vision globale et sans aller au bout des choses
  • Procéder toujours de la même manière, ne pas s’adapter à la situation, ne pas revoir ses plans
  • Manquer de patience et de discipline dans l'exécution de la stratégie digitale définit

Conclusion

Vous savez à présent ce qu’il faut faire pour digitaliser votre commerce, votre entreprise, mais aussi les erreurs à éviter au cours de ce processus de transformation.

Lorsque les affaires vont bien, les entreprises prennent rarement le temps de s’attarder sur ces questions.
Lorsque les affaires vont moins bien, elles s’y intéressent, mais refusent d’entreprendre quelque action que ce soit, tant que l’horizon n’est pas plus dégagé.

En 2019 les Français ont dépensé 103,4 milliards d’euros sur Internet.
La crise sanitaire que nous vivons depuis le printemps ne fait que renforcer la place du numérique dans les pratiques de consommation.

Si vous avez lu cet article jusqu'ici, c'est sans doute que vous êtes prêt pour un changement profond, parlons-en ensemble.

Pour aider les entreprises comme la vôtre à franchir le pas, la région Auvergne-Rhône-Alpes créée une aide financière, pour favoriser le développement de la vente en ligne et de la présence sur le web des artisans et des commerçants.

Cliquez-ici pour retrouver toutes les informations sur ce dispositif d'aide à la digitalisation

Alpes Actu Conseil - 7 place des Arts - 74200 Thonon les bains - 04.50.73.58.22